Le vin en 10 mots : lexique pour les amateurs

Sommaire

Plus qu'une boisson, le vin est le produit culturel français par excellence. C'est sans doute pour cette raison que l'univers de cet alcool peut s'avérer vite complexe lorsque le débutant cherche à y mettre son nez. Pour les œnologues en herbe qui ont décidé de tout comprendre, voici le lexique des 10 mots incontournables du vin.

Attention : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Pour votre santé, limitez votre consommation.

Appellation : pour repérer et classer les crus

Saint-Emilion, Haut-Médoc, Gewurztraminer, Chablis, Cabernet-d'Anjou, Puligny-montrachet, ou encore Pessac-Léognan… Le monde du vin est régi et organisé par ces appellations qui frappent l'esprit des œnologues comme des amateurs, elles permettent :

  • d'identifier la zone géographique (la commune, la région…) dans laquelle le raisin a été cultivé ;
  • de classer les crus selon trois grandes catégories :
    • les vins sans indication géographique ;
    • les vins avec indication géographique ;
    • les Appellations d'Origine Contrôlée (AOC).

Cépage : en fonction du raisin

Quand pour les fruits on parle de variété (gala, golden ou reinette pour les pommes), pour le raisin on évoque volontiers le terme « cépage ». Parmi les cépages les plus connus, sont à retenir :

  • pour la couleur rouge : le Cabernet-sauvignon, le Gamay, le Pinot noir, le Syrah, Grenache, le Cabernet franc, ou encore le Merlot ;
  • pour les blancs : le Chenin blanc, le Muscat, le Sauvignon blanc le Sémillon, le Chardonnay, ou encore le Riesling.

Chambrer un vin

On dit « chambrer un vin ». Cette pratique très ancienne consiste à remonter les bouteilles de vin rouge de la cave pour quels atteignent la température de la « chambre », c'est-à-dire de la pièce où s'effectuera la dégustation. Une fois chambré le vin est à une température de 18 °C.

Bon à savoir : cette habitude remonte à une époque où le chauffage n'existait pas encore.

Tanin : dépôt naturel

D'emblée, il faut penser au vin rouge qui en contient plus que le vin blanc. Les tanins sont ces substances naturelles issues du raisin qui donnent cette sensation âpre sur la langue. Les tanins jouent un rôle important pour :

  • La couleur du vin.
  • Le goût du vin.
  • La résistance des vins à certaines maladies.

Bon à savoir : un vin tannique se conservera plus longtemps. Cependant, un vin qui contient beaucoup de tanin se clarifiera plus facilement.

Millésime : année de la vendange

Il s'agit de l'année de la vendange. Cette information est incontournable pour les connaisseurs puisque les conditions climatiques influent sur la qualité des récoltes et du raisin.

Attention à ne pas confondre : un bon millésime dans une région n'implique en aucun cas que dans la région voisine la qualité sera la même.

Par exemple : 2002 fût une très bonne année pour les Bourgognes rouges, quand les vins du Rhône ont préféré 2003.

Vin millésimé

Pour comprendre ce qu'est un « vin millésimé » il faut revenir à la définition d'un « millésime », car l'on parle de « vin millésimé » pour les cuvées qui ont été produites à partir des fruits d'une même année.

On remarque tout de même qu'en champagne l'assemblage de plusieurs années est monnaie courante. C’est pourquoi certains champagnes indiquent clairement qu'ils sont des vins millésimés, afin de faire la distinction avec les autres.

Bon à savoir : les vins de liqueur tel que le pineau des Charentes, le Rivesaltes ou le Banyuls qui sont des vins naturellement doux, ont aussi besoin d'un assemblage de plusieurs années. Par conséquent ils ne sont donc généralement pas millésimés.

Vin moelleux

Comme son nom l'indique, un vin « moelleux » est doux en bouche. Mais pour être qualifié de moelleux un vin doit contenir un taux de sucre compris entre 12 et 45 grammes par litre au maximum.

Plusieurs appellations produisent des vins moelleux en France : Vouvray, Gaillac et Jurançon sont sans doutes les plus connus.

Bon à savoir : on confond souvent les vins moelleux avec les vins liquoreux, qui, eux, contiennent plus de 45 g par litre.

Vin primeur

Le vin est souvent affaire de patience, et l'on ne connaît la qualité d'une vendange que l'année suivante, lors de la mise en marché des premières bouteilles. Un vin primeur, quant à lui :

  • nécessite une macération courte ne durant pas plus de 3 jours ;
  • est dégusté l'année même de sa vendange.

Dégusté tous les troisièmes jeudi du mois de novembre, le Beaujolais Nouveau est sans doute le vin primeur le plus connu.

Vinification

C'est la seconde étape après les vendanges, et celle ou le fruit est transformé en vin. La vinification se déroule en plusieurs étapes :

  • Le raisin est placé en cuve pour macérer durant quelques jours.
  • Puis le moût du raisin est transformé en vin.
  • Des levures naturelles ou de culture sont ajoutées au liquide, ce qui permet d'enclencher le processus de fermentation.
  • Le sucre est enfin transformé en alcool par réaction chimique.

Vendanges tardives

On parle de vendange tardive dans les cas où le raisin est vendangé lorsqu'il est en surmaturité. Le fruit ainsi récolté est beaucoup plus chargé en sucres et en arômes. Tous les cépages ne peuvent pas donner naissance à des vendanges tardives. Le Riesling, le Pinot gris, le Gewürztraminer ou le Muscat s'y prêtent à merveille.

Bon à savoir : comme l'indiquent les consonances germaniques de certains de ces vins, l'Alsace est devenue une experte en matière de vendanges tardives, ce qui pousse certains pays à copier cette technique. Pour marquer leurs différences par rapport à la concurrence, les vignerons alsaciens complètent leurs étiquettes avec la mention « vendanges tardives ».

Plus de contenus sur le sujet pour faire le tour de la question :

Ces pros peuvent vous aider